Du grec Erebus : venant des ténèbres.

Les Erebidae, regroupent des espèces assez hétérogènes. Certaines espèces sont toxiques et arborent des colorations aposématiques avec du rouge en général, mais beaucoup d’espèces sont plutôt homochromiques. Certaines espèces sont diurnes, d’autres nocturnes et attirées par la lumière. Suite aux récentes études phylogénétiques, de nombreux transfuges ont eu lieu de la famille des Noctuidae vers les Erebidae. De même, des « anciennes » familles, donc les Arctiidae , sont inclues désormais dans les Erebidae. C’est la classification de Fauna Europaea qui est adoptée ici.

Les chenilles des Erebidae sont couvertes d’une fourrure longue et épaisse.


Critères de détermination des Erebidae (ce qu’il faut distinguer sur les photos) :

Malheureusement, les photos de terrain aideront rarement car les critères proposés par Joël MINET, Jérôme BARBUT et Bernard LALANNE-CASSOU dans Les Noctuelles : classification et clef de détermination des familles (voir .pdf ci-dessous) sont les suivants :

  • « La perte du muscle « m2 » dans les genitalia mâles »
  • « La présence de sensilles chétiformes hypertrophiées (d’une longueur nettement supérieure au diamètre du flagelle) sur les antennes du mâle »
  • « le rebord que forme, dorsalement, le bras postérieur du sclérite subalaire métathoracique »

 

Référence pour l’identification de la famille

– (pdf) Les noctuelles classification et clef de détermination des familles. J. MINET J. BARBUT B. LALANNE-CASSOU.

Référence pour l’identification des espèces :

(pdf) Les lithosies de la Vienne. 6 pattes, les papillons de la Vienne.

Galerie des Erebidae :